Archives du mot-clé smartphone

HTC victime de la sélection naturelle ?

Les versions d’Android ne cessent de s’améliorer et le poids de l’OS de Google est en constante augmentation sur le marché des smartphones.

La part de marché du constructeur HTC, quant à elle, est en déclin depuis mi-2011, alors que la marque avait si bien accompagné le développement d’Android dès ses premiers pas.

Finalement, il n’y a que le design de ses smartphones qui n’évolue pas… Depuis octobre 2010, la firme taïwanaise reste bloquée sur la « forme brique » de son Desire HD. Alors, relation de cause à effet ou pur hasard ?

Un GPS dans mon téléphone… ça change tout !

Heureux possesseur d’un androphone depuis décembre 2009, j’ai offert la mise à jour 2.1 à mon htc hero il y a quelques semaines. J’ai ainsi pu apprécier le très bon travail réalisé par Google pour proposer des services toujours plus variés et complets. Ce qui me pousse de plus en plus à croire au potentiel de Google sur le marché de la téléphonie, (malgré mon attachement aux produits Apple), même si au vu des ventes ce potentiel n’est aujourd’hui plus à prouver.

La nouvelle fonctionnalité qui m’a le plus marquée est certainement « Google maps navigation ». Dès les premières utilisations je n’ai pu m’empêcher de penser que les fabricants de GPS habituels avaient du souci à se faire. C’est fou comment l’arrivée d’un nouveau concurrent peut remettre en cause la façon de penser sur un secteur et mettre en évidence des potentiels de développement jusqu’alors inexploités.

Désormais, grâce à Google et les différents fabricants d’androphones, pour connaître son chemin en voiture, il suffit de sortir son téléphone de la poche, de le poser sur le tableau de bord et de se laisser guider. Cet objet qui ressemble de plus en plus à un couteau Suisse peut maintenant aisément remplacer un GPS ordinaire.

Mais en réalité, il fait bien plus que le remplacer, il le surpasse. En effet, le téléphone semble offrir une éventail d’actions que les fabricants de GPS n’avaient, à mon sens, pas encore bien pris en compte.
Puisqu’en utilisant la prise casque et un câble auxiliaire pour brancher son téléphone sur le poste, le pouvoir de cet objet est démultiplié, il est alors possible :
– d’écouter la voix de la gentille dame au travers de ses enceintes de voiture
– Mais aussi, d’écouter les musiques chargées dans le smartphone tout en suivant les instructions du GPS (la musique se baisse automatiquement lors de l’énonciation des directions).

Ensuite l’utilisation du téléphone sur cette fonctionnalité GPS permet de résoudre la grande question qui se pose à tout conducteur équipé lorsqu’il se gare : « Est-ce que je doit prendre mon GPS avec moi ou le laisser dans la voiture ? » (On ne se pose plus du tout la question lorsqu’il s’agit du téléphone.

De plus, le développement de cette fonctionnalité par un fabriquant de logiciels comme Google a, à mon sens, permis de proposer une nouvelle interface beaucoup plus pratique que celle des GPS habituels (précision du tactile et ergonomie).

Enfin, la fusion des deux appareils ouvre la porte à des fonctionnalités très intéressantes. Plus besoin par exemple de rentrer une adresse complète pour aller voir un ami, mais il suffit de sélectionner son nom dans le répertoire pour indiquer son adresse.

Ces 4 points sont les principaux qui me font penser que les fabricants de GPS ont fort à se méfier de l’arrivée des téléphones sur leur marché. Et tout particulièrement de ceux sous android qui proposent la fonctionnalité gratuitement.
Pour autant, à mon sens les TomTom, Navigon, Gamin et consorts pourraient avoir leur mot à dire sans cette petit évolution. En effet, ils ont l’avantage d’avoir un notoriété, un savoir faire et et d’autres avantages comparatifs importants :
– un plus grand écran,
– des cartes intégrées à la mémoire de l’appareil (les Smartphone les charges constamment en 3G)
– leur utilisation de fait pas baisser la batterie du téléphone.
A partir de ce constat, il peut être intéressant de se demander comment les GPS actuels peuvent évoluer afin de parer la démocratisation du Smartphone en mode GPS ? Et par quels moyens les fabricants peuvent ils donner plus d’intérêt à leurs produits ?

Je pense que les GPS a tout intérêt à s’imposer comme L’outil technologique de la voiture et il serait surement intéressant de pousser les recherches sur l’application de la domotique à la voiture. En effet, le GPS est certainement l’objet technologique le plus répandu dans les voitures du parc actuel et une grande partie des automobiles neuves ne sont pas vendues équipées.
Dans ce sens, je pense que les GPS ont tout d’abord une carte à jouer dans le domaine de la musique embarquée. En effet, on pourrait imaginer que ces appareils proposent une interface spécifique pour la lecture de mp3 préalablement synchronisés avec son ordinateur. Ainsi, le conducteur aurait la possibilité de choisir les sons qui l’accompagne parmi toute sa bibliothèque préférée et le confort du grand écran tactile posé sur le tableau de bord viendrait rendre plus agréable la sélection des chansons.
Mais cette fonctionnalité ne serait intéressante que dans l’optique où le GPS est relié aux enceintes de la voiture. Pour cela, on pourrait envisager d’intégrer au boitier un transmetteur d’onde radio. Ce type d’outil est désormais bien répandu (notamment comme accessoire pour lecteur mp3). Une fois branché au lecteur, le transmetteur émet le sons par des ondes radio qui sont ensuite captées par le poste de la voiture (en se calant sur la même fréquence). C’est donc un moyen simple (et peu coûteux) d’établir une connexion sans fil entre son appareil portable et son poste radio.

Maintenant que nous avons un GPS qui lit des musiques et qui les transfert sur les enceinte de la voiture, nous avons aussi la possibilité de diffuser les instructions sur les haut parleurs. Il suffit ensuite d’ajouter une fonctionnalité qui permettrait de baisser le son de la musique lorsque les indications sont données.

Malgré les innovations fulgurantes des nouveaux Smartphones, il me semble que les fabricants de GPS ont une carte à jouer sur un secteur où ils sont trop longtemps restés passifs. Le développement de la partie musicale, me semble une bonne porte d’entrer dans le domaine de la technologie embarquée car elle répond à de réelles envies. D’autant plus que les technologies comme les interfaces mp3 tactiles ou les transmetteurs radio se sont largement développées et permettent une intégration relativement rapide de ces services.