La naissance d’un prince, la mort d’un roi.


Il y a 1 semaine et 2 jours, Dj Mehdi nous quittait subitement dans un accident.

Aux 6 coins de l’hexagone et ailleurs dans le monde, les hommages pour ce grand artistes se font entendre. Chacun témoigne de son attachement à ses oeuvres et à sa personne, par une phrase, une video ou des milliers de tweet. Mais toutes ces manifestations d’amour ne suffisent pas à combler le vide que nous laisse sa disparition. C’est un sentiment étrange ; je ne connaissais pas personnellement l’homme mais l’artiste fait partie intégrante de ce que je suis aujourd’hui. Le rap a ce pouvoir de toucher les esprits lorsque les textes sont cinglant ; dj Mehdi avec ses instrumentales soignées visait droit au coeur.

Sa collaboration avec Kery James au sein du groupe Ideal J à d’ailleurs marquée toute une génération. Pour moi, la particularité de ce groupe tient justement dans cette savante combinaison entre le rap engagé de Kery et la minutie du travail de Mehdi. Un contraste qui permet aux idées développées de prendre toute leur ampleur, exactement comme dans le morceau « Le ghetto français » qui expliquait en 1996 les raisons des problèmes en banlieue (raisons que les politiciens n’ont toujours pas saisis en 2011). C’est la profondeur de ces oeuvres qui me marquera pour toujours…

Mais au dela d’apporter des mélodies fortes, Mehdi a su nous proposer son son, ses mélodies précises mais dynamiques dont lui seul connaissait le secret ; ce qui en fait un artiste complet et accompli avec ses influences, ses envies et ses convictions. C’est aussi ce qui nous fera toujours dire à l’écoute de ses titres « ça, c’est du dj Mehdi… ».

Il est certains que sa famille et ses amis perdent un être cher, une grosse pensée vas pour eux.

 

Dj Mehdi c’est donc Ideal J avec d’autres morceaux mythiques comme « Hardcore« , « Le combat continue » ou « Un nuage de fumée« , mais c’est aussi la découverte de Rocé et la production du très bon album « Top départ », le succès reconnu des « princes de la ville » du 113, l’album de Karlito, sans oublier les collaborations avec Akhénaton, Fabe, Diam’s ou Booba. Et tout cela n’est que pour la partie rap car ensuite sa carrière solo dans l’électro en ferrai rougir plus d’un.

Un mix fait le soir de sa disparition, sans grande conviction mais avec un profond respect.
Merci Mehdi pour tout ce que tu nous as donné et laissé.

Le soir d’une disparition by François Di Dio

 

mix :
Dj Mehdi – my times my days + Kery james – la vie c’est
Rocé – On s’habitue
Fabe – Un nuage sans fin
Ideal J – le combat continu
Rocé – top départ
Rocé – pour l’horizon
Ideal J – Cash remix instru + Nas – Get down
Dj Mehdi – unhappy again
Dj Mehdi – Have fun
113 clan – Ca vien de chez nous
ideal J – Hardcore
Kery James – Combien

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *